10 conseils pour l’achat d’un van

comment choisir son van aménagé

10 conseils pour l’achat d’un van

Catégorie: Conseils achat Commentaires: 0

Que vous optiez pour un véhicule neuf ou d’occasion, l’achat d’un van est une étape importante dans votre vie de voyageur. Que faut-il prendre en compte avant d’acheter un van aménagé ? Voici 10 conseils pour bien choisir un van ou un fourgon aménagé.

1. Connaître ses besoins

Votre maison sur roue doit vous correspondre. Avant l’achat d’un van ou d’un fourgon aménagé, demandez-vous donc qu’est ce qui vous tient à cœur pour pouvoir voyager ? Certains privilégient les véhicules petits pour leur facilité de conduite et leur discrétion.

Sachez que plus votre véhicule sera petit, plus les équipements seront rudimentaires. Seuls les vans les plus grands disposent d’une salle de bain et de toilettes.

Toutefois, l’avantage des petits véhicules est la liberté qu’ils confèrent. Par exemple, les véhicules de moins de deux mètres n’ont pas de supplément à payer sur l’autoroute et sont autorisés dans un plus grand nombre de parkings. Aussi, les grands vans sont plus difficiles à conduire, et nécessitent de lever le pied plus souvent.

Selon vos besoins et préférences, vous n’opterez pas pour le même véhicule de loisirs.


2. Vérifier l’état des équipements

Avant l’achat de votre van, vérifiez le bon état des équipements et de l’espace de vie. De la cuisine aux sanitaires, en passant par le lit, il est important de vérifier leur bon fonctionnement.

Testez la stabilité de la dînette, assurez-vous que les armoires de la cuisine ont bien des rebords anti-chute, et que le rideau de douche protège bien les parois. Vérifiez que les fils électriques sont bel et bien attachés et protégés.

Avant la visite du van, posez-vous la question des affaires que vous souhaiteriez apporter avec vous sur la route, pour pouvoir envisager les espaces de rangements qui vous seront nécessaires.


3. Faire attention aux finitions

Lors du choix de votre van, faites attention au moindre détail, vous détecterez ainsi la qualité de fabrication du véhicule. Checkez le seuil de liaison entre le plancher et la cabine, raccord des profils de chants ou encore l’habillage du plafond (des parois et du pavillon).


4. Penser à l’autonomie du van

Dans le choix de votre van, prenez en considération ses sources d’énergie. Pour le chauffage et le réfrigérateur de votre van, vous aurez sans doute besoin de bouteille de gaz ou de batteries auxiliaires. Ces éléments risquent de prendre de la place et peser dans votre véhicule. Ne négligez pas cela lors de l’achat d’un van aménagé.


5. Quel système d’aération dans le van ?

Dans un van aménagé, vous avez le choix entre les lanterneaux, baies ou les toits à manivelles. Chacun a ses avantages et inconvénients, à vous de choisir selon vos préférences.

Quoiqu’il en soit, vous pouvez opter pour des stores opaques ou moustiquaires pour gagner en intimité et en tranquillité.


6. Vérifier le châssis

Pour s’assurer du bon état d’un véhicule, le châssis est un indicateur important. A la différence de la carrosserie qui peut facilement être repeinte pour cacher certains vices, les parties basses d’un véhicule sont rarement nettoyées.

Si le châssis est rouillé, passez votre chemin, le véhicule est très fragilisé. Sur le châssis, vous pouvez voir les potentielles traces d’un accident. Le châssis donne donc un parfait aperçu de l’état du véhicule.


7. Checker la fiabilité du modèle

En choisissant votre van, selon la marque de celui-ci, vous n’avez pas la même garantie quant à la qualité du produit. Certaines marques de vans sont plus fiables que d’autres. Nous vous conseillons de vous renseigner sur la fiabilité d’une marque auprès de votre concessionnaire ou sur des forums spécialisés.

Toutes les marques ne sont pas aussi répandues d’un pays à l’autre. Si vous souhaitez parcourir les routes du monde entier, veillez à choisir une marque de van connue mondialement, dont les pièces détachées et les garages sont faciles à trouver.

Même si vous souhaitez rester en France pour voyager, une marque dont les pièces sont faciles à dénicher est un réel point positif, qui pourra vous être utile en cas de panne sur la route.


8. Partir à la chasse de la rouille perforante

La rouille perforante peut gravement fragiliser un véhicule. Dès qu’elle est détectée, elle doit être rapidement traitée pour ne pas se propager sur l’ensemble du véhicule.

Avant d’acheter votre van, vérifiez l’état de la carrosserie et du toit. La rouille se propage alors jusqu’à traverser la carrosserie. On peut alors constater des cloques de peinture.

Attention, il arrive qu’une couche de peinture fraîchement déposée par le vendeur cache la rouille. Le véhicule peut alors apparaître en parfait état alors même que la rouille non traitée continue de fragiliser le véhicule. Dans ce cas, observez la peinture, si elle est récente, ou si elle varie de teintes à certains endroits : cela peut être un signe de vice caché.

La rouille perforante est souvent constatée sur les véhicules de bord de mer ainsi que sur les vans qui circulent régulièrement sur des routes salées en hiver.


9. Inspecter les placards, lanterneaux et joints d’étanchéité

Lors de l’inspection d’un van d’occasion, vérifiez qu’il n’y a aucune infiltration d’eau. Pour cela, observez les joints d’étanchéité, lanterneaux ainsi que les placards du van afin de vérifier que rien ne s’écoule.


10. Être garantie de la bonne isolation thermique du van

L’isolation de votre véhicule est aussi un point important à prendre en compte. Pensez à questionner le vendeur sur l’isolation du véhicule. Voici des questions que vous pouvez poser : quels isolants ont été utilisés ? Quelle épaisseur ? Avec ou sans pont thermique ?

 

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.