Tout savoir sur le stationnement de son van ou de son fourgon aménagé

Stationnement van fourgon

Tout savoir sur le stationnement de son van ou de son fourgon aménagé

Catégorie: Conseils voyages Commentaires: 0

L’avantage du camping-car, du van ou du fourgon : la grande liberté offerte par ce type d’engin qui vous permet de sillonner les routes comme vous le désirez.

Vous pouvez donc rester le temps souhaité à un point précis et partir au moment le plus opportun.

Toutefois, il convient de s’intéresser au stationnement de son fourgon aménagé, de son camping-car ou de son van pour être sûr d’être dans les règles. 

Nous vous disons tout.


Ce que dit la réglementation de stationnement de van aménagé

Avant de rentrer dans les détails, voyons déjà ce qui est indiqué dans le Code de la route au niveau du parking de van aménagé, de camping-car ou de fourgon.

Il y est stipulé que nous sommes sur une catégorie de véhicules M1. Ce qui signifie, en d’autres termes, que vous avez les mêmes droits et obligations que les voitures classiques.

Ainsi, la première chose à savoir : sauf pour le cas d’emplacements prévus à cet effet (des campings, par exemple), vous n’avez pas le droit de stationner de façon ininterrompue pendant plus de 7 jours. Cela peut être considéré comme abusif et les forces de l’ordre peuvent vous obliger à payer une contravention de deuxième classe.

Évidemment, il est possible d’entreposer son engin dans une propriété privée. Si c’est la vôtre et que vous n’habitez pas dans votre véhicule, vous n’aurez pas de démarches à faire. Le cas contraire, il faudra le déclarer comme résidence principale ou secondaire. Si c’est celle d’un autre propriétaire, il faudra son accord et la durée ne pourra être supérieure à 3 mois (consécutifs ou non).

À savoir finalement : un maire peut limiter ou interdire le stationnement sur certaines parties de la voie publique par le biais d’arrêtés clairement justifiés. Cela concerne, en règle générale, les zones protégées ou encore les endroits pouvant compromettre la tranquillité publique.


Garer son van ou fourgon n’importe où : attention au camping sauvage !

Comment différencier le camping du stationnement ? Voici une question que se posent de nombreux campings-caristes. En effet, il faut savoir qu’il est interdit de camper sur la voie publique. Par contre, il est possible de stationner dans des emplacements prévus à cet effet.

Pour être au clair avec ces notions, sachez qu’un véhicule garé est un véhicule qui est stationné sur ses 4 roues pour un temps plus ou moins long. Tant que vous restez à l’intérieur et que vous ne dépassez pas le marquage au sol, vous n’aurez pas de problème. En effet, si vous ne gênez pas la circulation et que vous ne représentez pas un danger pour les autres, vous êtes en règle.

Par contre, si vous sortez une table, des chaises et un store, on considère que vous êtes en train de camper. C’est ce que nous appelons le camping sauvage. C’est aussi le cas si vous posez des cales sous les roues.

Voici les interdictions liées au camping sauvage en France :

–          Camping en bord de mer ;

–          Camping à proximité d’un monument historique ou d’un site protégé ;

–          Camping au sein d’un parc classé, d’un domaine ou d’une forêt ;

–          Camping à moins de 200m d’un point d’eau capté pour la consommation ;

–          Camping au sein d’une zone interdite par arrêté municipal.


Qui des panneaux d’interdiction de stationnement de camping-car ?

Stationnement interdit camping-car

Nous voyons dans de plus en plus de villes très touristiques des panneaux indiquant « camping-cars interdits ». Ce type d’interdiction pose problème, car, dans les faits, beaucoup sont illégaux. En effet, on peut interdire le stationnement à un gabarit de véhicules, mais pas à une classe de véhicule.

Ainsi, si vous possédez un van ou un fourgon, vous n’êtes normalement pas concerné par cette interdiction. Toutefois, cela appartiendra aux gendarmes et policiers de traiter votre cas spécifique.

Car, même s’il est courant que les tribunaux administratifs demandent de retirer ce type de panneau, vous pouvez tout de même être verbalisé.

À vous de voir donc si vous prenez le risque.


Parking de camping-car : ce que vous devez savoir

Pour terminer, nous souhaitons attirer votre attention sur deux éléments importants liés à la réglementation de stationnement de van aménagé, camping-car et fourgon.

Le premier : les barres de hauteur. Évidemment, si elles vous empêchent de passer, vous ne pourrez stationner votre engin dans le parking concerné. Par contre, aucune loi ne précise s’il est, ensuite, possible de déployer, par exemple, un toit impliquant de dépasser cette hauteur réglementaire. À la charge du gendarme ou policier de statuer.

Autre élément important : le marquage. Cela vaut surtout pour le parking de camping-car. En effet, vu le gabarit de ce type d’engin, il est souvent impossible de respecter le marquage au sol d’une place classique. Dans ce cas, on considère que vous gênez la circulation. Privilégiez donc des marquages adaptés au gabarit de votre véhicule pour éviter de vous faire verbaliser. Pour trouver facilement de nombreuses places de stationnement, nous vous conseillons de préparer votre road-trip en van ou fourgon aménagé au préalable.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *